Après Tchekhov: Votre montre avance de sept minutes

Équipe:

Scénario et mise en scène: Anna Ivanova-Brashinskaia

Interprètes : Polina Borisova (Russie, France), Sacha Poliakova (Russie, France), Vitalia Samuilova (Lituanie, France)
Originaires de Russie, les trois interprètes vivent ailleurs, en des lieux qui leur sont étrangers — à la manière des trois sœurs de Tchekhov. Scénographes et marionnettistes de formation, elles s’attachent à construire des mondes bien à elles, individuels, à partir d’ensembles identiques — marionnettes, poupées, objets.

 

L’histoire : le récit est basé sur les Trois sœurs, mais avec d’autres personnages tchékhoviens. Trois femmes sont assises autour d’une table. Elles ont des objets similaires, légèrement différents par leur couleur, leur taille, la forme et leur état (poupées, tasses, samovars, cadres, albums de famille, vêtements, miroirs, entre autres). Devant le thé de l’après-midi, elles reconstituent leur passé — un passé commun, peut-être. Elles recréent leur vie de famille en manipulant des objets, avec des résultats complètement différents pour chacune d’elles. Sont-elles les trois sœurs de Tchekhov ? Ont-elles conscience l’une de l’autre? Sont-elles bien réelles ? Sont-elles des bribes de souvenirs de quelqu’un d’autre ? Sont-elles vivantes ? Au reste, quelle importance qu’elles le soient ?
Axiome : les pièces d’Anton Tchekhov offrent un exemple magistral de réalisme théâtral où l’émotion la plus subtile et les développements psychologiques les plus élaborés s’expriment par des acteurs « en chair et en os » sur un mode dialogué (mots).
Contrepied : Marionnettes, fragments de marionnettes, poupées cassées… n’importe quel objet physique est capable d’exprimer les nuances émotionnelles des personnages de Tchekhov aussi bien sinon mieux que tout acteur humain. Les personnages — il y en aura trois — ont plusieurs dimensions : acteur, marionnette/poupée, parties d’une poupée. Des « objets tout faits » produisent les émotions des personnages. Les acteurs transforment marionnettes, poupées et objets en “artistes” du “théâtre psychologique” selon la méthode Stanislavski.