Extraits de presse:

Un spectacle poétique sans paroles tant pour  les plus jeunes qui vont apprendre que “depuis…” l’amitié est née, que pour  leurs parents qui, non sans une légère tristesse, vont réfléchir sur la difficulté humaine de faire le premier pas pour  réaliser son bonheur et  poursuivent leur existence “avant depuis”.  Alexeï Goncharenko

 

Une histoire qui fait incroyablement chaud au cœur. Familiale pour de vrai. La sensation de famille  tient pour beaucoup à la musique méditative et aux étranges  marionnettes-moufles que Sacha Poliakova, (scénographie, marionnettes et manipulation)  a fabriqué elle-même. La manière délicate d’aborder ses sujets,  l’incroyable justesse avec laquelle elle transmet les émotions vécues par les personnages permettent de bien ressentir sa relation douce avec le matériau même de l’histoire- les personnages deviennent  vraiment vivants, emportant  ainsi  les spectateurs dans  un espace  regorgeant d une multitude de petits détails  très intrigants. Yana Postovalova

 

Sacha Poliakova nous rend absolument reconnaissable et proche cet être solitaire et tourmenté, dans lequel vit une grande mélancolie  à la Maeterlinck.   Merci pour cette prescription de remède permettant de dépasser le “complexe du pingouin” (il parait qu’il a été réellement répertorié par la psychologie), la même sert à l’envol.

Zhanna Zaretskaya